La face du sport pourrait changer avec l’athlète indienne Dutee Chand

0    Non classé  Jade
La face du sport pourrait changer avec l’athlète indienne Dutee Chand
30 Mai
5:56

Dutee Chand est une sprinteuse indienne 19 ans, qui ne sera jamais médaillée olympique. Elle a été bannie par sa fédération lors des jeux du Commonwealth en 2014 du fait qu’elle est hyper-androgénie. Plus précisément, son corps fabrique trop de testostérone, la principale hormone sexuelle mâle, qui est supposée lui attribuer un avantage sur ses adversaires.

Elle ne baise pas les bras et a décidé d’étaler l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne. Elle a expliqué vouloir courir tout en restant comme elle est. Deux mois avant qu’elle ne participe à des compétitions en Inde, le TAS l’a encore fait mais cette fois-ci lors des compétitions internationales. Cette décision est provisoire avant que le tribunal tranche sur son cas.

Les cas comme celui de Chand ne sont pas rares et la défense qu’elle a choisie ne l’est pas moins. Elle dit ne pas comprendre pourquoi elle est suspendue alors que ce qu’elle a est naturel. Aussi, le fameux test hormonal en question est la seule règle du sport mondial qui interdit un phénomène naturel. Elle a demandé si avec son 47 et son hyper-laxicité, Michael Phelps a été condamné, comme c’est le cas aussi pour Usain Bolt avec ses longues jambes lui permettant de faire le 100 m en 41 foulées.

Le comité de soutien qui s’est bâti autour de Dutee Chand a répondu que non. Une équipe de scientifiques experts de la question et d’activistes composent ce comité et défendent le cas de Chand à travers le monde. Même avec les quelque 5000 signatures en sa faveur, cette Indienne continue à s’entraîner en vue de participer aux championnats d’Asie, qui se dérouleront au mois de mai, avec ou sans testostérone.

« »

Laisser un commentaire