Nouveau modèle économique de la France en vue des JO et JP 2024

0    Non classé  Jade
Nouveau modèle économique de la France en vue des JO et JP 2024
16 Mar
8:26

Le dossier d’étude d’opportunité de candidature de la France à l’organisation des JO et JP de 2024 a bien été remis par le président du Comité français du sport international, Bernard Lapasset, à la maire de Paris, Anne Hidalgo. Pour cette dernière, l’accueil d’un tel événement d’envergure exige plusieurs changements, principalement celui du modèle économique.

JO 2024 : un nouveau modèle économique pour avoir une histoire à raconter

La confirmation de la candidature de la France à l’organisation des Jeux olympiques de 2014, cela représenterait éventuellement la victoire d’un storytelling. Une histoire à raconter, qui viendrait s’ajouter aux atouts que la capitale française, au statut de métropole-monde a à partager. Mais, en vue d’une telle organisation, la maire de Paris, Anne Hidalgo souhaiterait particulièrement apporter des changements au niveau du système économique, non épargné des enjeux que l’accueil des JO représentent. Créer un nouveau modèle économique constitue ainsi une réflexion prioritaire pour celle-ci. Un modèle établi selon les contraintes budgétaires courantes et basé sur un budget « raisonnable » selon la maire, toutefois qui inclut une marge suffisante pour prévenir le budget final, excédant souvent les prévisions.

Accueil des JO 2024 : un nouveau modèle économique afin de développer un sport exemplaire

Selon la maire de Paris, accueillir les Jeux olympiques passe également par l’invention d’un modèle économique qui met en avant les objectifs de lutte contre les discriminations en tout genre possibles dans le monde du sport, ainsi que le développement des performances à tous les niveaux. En somme, ce nouveau système devrait refléter un sport français exemplaire.

La France présente un univers économique favorable à l’organisation des JO

De son côté, le président du Comité français du sport international ou CFSI, Bernard Lapasset estime que l’Hexagone détient déjà un système économique favorable à l’accueil des JO et à même de s’adapter aux besoins qu’un tel événement exige : aménagements urbains, construction et entretien d’infrastructures principalement. Cependant, ce représentant estime aussi que l’expertise participative ne ferait qu’améliorer l’étude d’opportunité du pays à l’organisation de cet événement d’envergure. Un dispositif déjà mis en œuvre, impliquant sportifs, dirigeants, associations, administrations, représentants financiers et citoyens.

« »

Laisser un commentaire