Le MMA ou Mixed Martial Arts, criminel selon la FFDJA

0    Non classé  Jade
Le MMA ou Mixed Martial Arts, criminel selon la FFDJA
12 Fév
9:14

Le MMA séduit de plus en plus. Abréviation de Mixed Martial Arts, il s’agit d’une discipline qui mixe plusieurs sports de combat, pour ne citer que le taekwondo, la boxe thaï et la lutte plus couramment. Et si le judo est aussi impliqué, pour la FFDJA, il s’agit notamment d’une discipline « criminelle ». En effet, en France, les tournois de MMA restent encore interdits.

Le MMA, issu de l’Ultimate Fighting Championship ou UFC

Ses combats sont toujours condamnés sur le territoire français et pour les autorités, les ministres du sport successifs en l’occurrence, leur légalisation relève d’une utopie. Pourtant, le MMA ou Mixed Martial Arts séduit encore plus année après année, comme le démontre entre autres l’arrivée assez importante de 30 nouveaux adhérents au club de la Rochelle, fin décembre. Pour le gouvernement donc, les tournois de cette discipline qui a la particularité d’associer des sports de combats en tous genres sont même inacceptables. En fait, cette pratique est issue de l’Ultimate Fighting Championship ou UFC, réputé dans les années 1990 et lui-même connu pour ses tournois particulièrement sanglants. Les combats de la MMA ne sont alors pas très différents : ils se déroulent généralement dans une cage, et autorisent spécialement les frappes au sol.

Le MMA en France, pour un MMA éducatif

Compte-tenu de l’image globale que le MMA reflète, le MMA de l’Hexagone tient à rassurer ses détracteurs de son but final, qui est de développer justement un MMA éducatif, où les cages et les frappes au sol ne sont pas enseignées. Ces affirmations émanent de Bertrand Amoussou, président de la Comission française de MMA ou CFMMA et de la Fédération internationale de MMA ou Immaf.

 Le MMA selon la FFDJA

Aux yeux de la Fédération française de judo ou FFDJA, le MMA est totalement criminel et selon elle, ce dernier forme à des combats sauvages. Toutefois, les réticences et oppositions n’empêchent pas l’engouement pour cette discipline qui regroupe en France 30 000 pratiquants et 700 clubs selon le leader mondial de vente d’équipements MMA, Dragon bleu.

« »

Laisser un commentaire