Puma : la marque feule pour annoncer son retour sur la scène du sport

0    Non classé  Jade
Puma : la marque feule pour annoncer son retour sur la scène du sport
31 Mar
12:33

Il était temps pour elle de refaire parler d’elle. La marque Puma, troisième équipementier sportif mondial conforte sa position de leader sur le marché. Et le label accompagne son retour sur la scène d’un leitmotiv assez ambitieux : devenir l’équipementier le plus rapide du monde, à l’image de sa mascotte.

Forever Faster, la nouvelle campagne de marketing de Puma

Son directeur Bjorn Gulden l’affirme : Puma est de retour sur la scène du sport. Et pour marquer ce repositionnement, le label lance une campagne de marketing, avec pour slogan : Forever Faster, traduit par toujours plus vite. Et qui reflète son objectif : devenir l’équipementier sportif le plus rapide du monde. Un titre qu’il n’est pas loin de remporter, se trouvant déjà parmi les 3 premiers équipementiers sportifs internationaux. La marque allemande, qui détient son siège à Herzogenaurach, Allemagne, a achevé sa transition l’an passé. Et désormais, elle tient à ce que l’on l’identifie avant tout à la performance sportive. L’automne dernier, le public a déjà eu l’occasion de remarquer qu’elle pouvait équiper à nouveau les étoiles du sprint, à l’instar du jamaïcain Usain Bolt, référence également en termes de rapidité.

Puma confirme son comeback dans le foot

Puma est aussi de retour dans le monde du foot. Avec quelques contrats à son arc, notamment celui avec le club londonien d’Arsenal, dont il assure désormais le sponsoring, et avec son entrée en bourse, à Borussia Dortmund, le label se montre bien décidé à atteindre son but.

Des chiffres qui encouragent Puma à aller au bout de ses objectifs

La marque de Bjorn Gulden, qui a en fait été élu boss de Puma par Kering, propriétaire de la société, semble progresser vers ses objectifs. 2014, elle comptabilise 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec une augmentation de 3,3% des ventes, dont 5% sont issus du bénéfice d’exploitation ou Ebit, et avec en outre un résultat net final multiplié par 12. Toutefois, rien n’est acquis. Son évolution en 2015 est suivie de près.

« »

Laisser un commentaire