Les stades deviennent polyvalents

0    Non classé  Jade
Les stades deviennent polyvalents
06 Juil
4:11

Érigé et administré pour 30 ans par Vinci, le nouveau stade de Bordeaux a été inauguré le 18 mai dernier. Il est prévu pour accueillir des matchs de foot et de rugby, mais aussi d’autres évènements.

Proposant 42 000 places, le nouveau stade de Bordeaux a été conçu par le cabinet d’architecte Herzog & de Meuron. Si l’inauguration officielle s’est déroulée le 18 mai, l’inauguration sportive se tiendra samedi avec un match opposant Montpellier aux Girondins de Bordeaux.

L’enjeu est aussi très important pour Vinci, premier opérateur de stades sur le continent européen. Le groupe a réalisé l’infrastructure pour 183 millions d’euros et exploitera le stade jusqu’en 2045 via un PPP avec la cité bordelaise.

Incertitude pour le modèle économique

C’est une nouvelle opportunité pour Vinci et le groupe envisage déjà une grande rentabilité, même s’il mise énormément sur sa filiale Vinci Stadium. Mais le modèle économique reste flou.

Dans la ville, en dépit de l’antipathie des opposants au projet, les acteurs sont contents de l’entente conclue entre les divers acteurs.

Une charge de 1 million d’euros

La chaine de télévision M6 a conclu un accord de garantie de loyer s’élevant à 3.85 millions par an pendant les 30 années d’exploitation.

Pour la cité, la charge annuelle concernant cette installation est de 1 million d’euros.

En quête d’autres recettes

Ce nouveau stade est prévu pour recevoir les matchs de l’Euro 2016. Ainsi, l’État lui a accordé une aide de 28 millions d’euros. En tout les investissements publics s’élèvent à 75 millions.

Mais pour équilibrer les comptes, le SBD (Stade Bordeaux Atlantique) devra chercher de nouvelles recettes, car le loyer du club n’arrive même pas à couvrir la moitié des charges. Aussi, les rencontres de rugby organisées ne suffisent pas non plus. Le but est alors d’avoir un sponsor qui veut attribuer son nom au stade pour une redevance annuelle de 3 à 4 millions.

Diversifier les activités

Le patron du stade s’attend à un contrat de ‘naming’ après l’Euro. Il espère aussi que divers évènements, des concerts et d’autres activités soient organisés dans le stade. Mais à ce jour, l’offre est relativement restreinte.

Une concurrence ardue entre villes

Entre les villes, une certaine concurrence s’est installée, avec ces stades qui se modernisent sans cesse. L’année prochaine, l’Olympique Lyonnais prévoit d’inaugurer un nouveau stade polyvalent avec une capacité de 50 000 places.

« »

Laisser un commentaire